Évènements

LE TEMPS RETROUVÉ

Et pourtant vous nous manquez...

LE TEMPS RETROUVÉ

Tout le monde s'active actuellement pour une réouverture des salles de cinéma la semaine du 22 juin. Nous serions très heureux de vous retrouver dès cette date, mais nous faisons le choix de ne pas céder à la pression générale, et préférons pour notre part rester fermés.

En tant que salle de continuation, L'Archipel ne peut accéder aux films que très tardivement en raison d'une situation géographique très concurrentielle, à proximité de l'UGC Les Halles et du MK2 Beaubourg. Ces dernières années, les deux circuits ont démontré qu'ils étaient capables d'assurer eux-mêmes au moins une à deux semaines de continuation à des horaires réduits, y compris sur les films d'auteurs les plus exigeants correspondant à la ligne Recherche de L'Archipel. Il a été le plus souvent impossible d'envisager une programmation complémentaire. Chaque semaine, la salle est fragilisée, ne pouvant entrer la plupart du temps que des films déjà "essorés".

Dans un marché parisien ultra-tendu, L'Archipel n'a pas attendu le virus pour se réinventer face à la crise. Depuis 7 ans, en éclaireur de la création cinématographique contemporaine, il dessine une proposition singulière, se situant à contre-courant du turn-over permanent des mercredis successifs. Sur un modèle déjà pratiqué par d'autres salles de continuation, il impose les films dans la durée. Non pas un seul comme une tête de gondole, comme un coup de cœur, mais la plupart de ceux qui entrent à l'affiche. Par ailleurs, plus de 150 rencontres et animations ont été développées chaque année, sous des formes toujours renouvelées. Les spectateurs - et souvent très jeunes - sont venus en nombre découvrir des séances cartes blanches, des master class, des lectures ou concerts en écho à un film, etc. Nous avons eu le plaisir d'accueillir plusieurs auteurs internationaux, des cinéastes français confirmés ou la "jeune garde" des cinéastes français.

L'Archipel restera fermé cet été car nous faisons le choix de ne pas repartir dans cette nouvelle fuite en avant, le nez dans le guidon, après qu'ait été donné le coup de sifflet d'un nouveau départ vers le "monde d'avant". L'Archipel restera fermé car nous faisons le choix de ne pas céder à la précipitation pour mieux retrouver le temps de l'émulation et de la réflexion. Cette fermeture estivale nous laissera par ailleurs l'opportunité de faire quelques travaux d'amélioration.

On entend régulièrement et depuis bien longtemps que le trop grand nombre de films qui sortent fait disparaître trop vite ceux qui sont déjà en salles. Mais les films ne disparaissent pas en général, ils perdent simplement une exposition en plein programme. Quand on regrette qu'un film n'ait connu que trois semaines d'exploitation, c'est tout bonnement nier le travail éditorial imaginé pour prolonger la vie du film au-delà de ces trois semaines.

Quels films reprendre au 22 juin ? Ceux programmés la semaine du 11 mars ? Cela rime-t-il à quelque chose quand tout le monde a déjà les yeux rivés sur les sorties du 22 ? Que faire des films sortis en VOD pendant le confinement alors que leurs distributeurs les envisageaient en salles au départ ? Combien de films sortiront cet été ? Combien de temps les salles de circuits et les salles indépendantes d'exclusivité les garderont-elles ? Reproduira-t-on ce qu'il se passe chaque été avec un accès difficile au film pour la continuation en raison d'un nombre réduit de sorties liée à la saison ?

Nous aimerions proposer à nos partenaires de prendre le temps et le recul nécessaire pour imaginer la meilleure exposition possible sur la durée des films qui s'embouteilleront a priori de nouveau à compter du 24 juin.

La projection d'un film en salle repose essentiellement sur l'expérience collective vécue par une communauté de personnes dont la cinéphilie se déploie autour de multiples espaces historiques et géographiques. Nous aimerions célébrer la réaffirmation d'une vitalité cinéphile (pléonasme ?) et le goût d'un cinéma différent, singulier, hors-norme, inventif, engagé, ouvert sur le monde, bref politique. Nous souhaitons que cet élan ne s'affaisse pas avec le retour vers "l'avant" que l'on craint, et donner à l'essence de cet élan une place centrale, au cœur du dispositif de la salle de cinéma, dans l'espoir d'accueillir toutes et tous dans des contraintes sanitaires encore assouplies.

Nous ne considérons pas nos spectateurs comme de simples consommateurs de contenus, et aimerions redéfinir leur place dans le quotidien de la salle. Nous les savons passionnés, prescripteurs et sensibles à différents engagements. L'Archipel est et doit rester un lieu vivant, habité, convivial, chaleureux, un lieu de rencontre, de partage, d'échange et de transmission.

Nous aimerions proposer aux acteurs de la filière indépendante de se réunir à la rentrée de septembre pour réfléchir à de nouvelles manières de créer ensemble des ponts de solidarité, en prenant soin des économies fragiles des uns et des autres, en somme de nouvelles manières de faire, comme certains l'avaient déjà proposé dans l'"avant-monde-d'avant".

Enfin, le temps que nous prendrons cet été est aussi le temps d'un passage de relai. Après sept années passées à orchestrer la programmation et l'animation du Cinéma L'Archipel, Damien Truchot s'envolera vers de nouveaux horizons. Margot Merzouk, qui l'avait rejoint à l'automne dernier suite au départ de Jennifer Bensabat, travaillera avec Emmanuelle Lacalm intégrant pour sa part l'équipe cet été. Toutes deux poursuivront le travail éditorial mené jusqu'ici. Elles prendront à bras le corps l'ensemble de ces réflexions et chantiers, pour une réouverture aux spectateurs le mercredi 26 août.

L'Archipel

[En illustration : SIMONE BARBÈS OU LA VERTU de Marie-Claude Treilhou, 1980]

 
Partager cet évènement :Partager sur Facebooksur FacebookPartager sur Twittersur TwitterPartager par e-mailpar e-mail

J'aime mon cinéma indépendant parisien

Je le soutiens, j'achète une place

J'aime mon cinéma indépendant parisien

Bonjour à toutes et tous,

En attendant de nous retrouver, nous vous proposons de participer à l'opération de soutiens des CIP :

J'aime mon Cinéma Indépendant Parisien en achetant 1 ou 2 places à 6€ utilisables tous les jours, à toutes les séances, jusqu'au 31/12/20 au Cinéma L'Archipel et dans toutes les salles qui acceptent la Ciné Carte CIP.

A très bientôt,

L'équipe du Cinéma L'Archipel

 
Partager cet évènement :Partager sur Facebooksur FacebookPartager sur Twittersur TwitterPartager par e-mailpar e-mail

La Ciné Carte CIP disponible dans votre salle !

La Ciné Carte CIP disponible dans votre salle !

Pour la première fois dans l'histoire de l'exploitation parisienne, 24 établissements indépendants, regroupés au sein de l'association Cinémas Indépendants Parisiens (CIP), lancent une carte commune de places de cinéma prépayées, la Ciné Carte CIP.

Cette dernière se décline en deux formules :

- Une carte 5 places pour 30 euros / 6 mois de validité

- Une carte 9 places pour 48 euros / 9 mois de validité

- Chaque carte est limitée à 2 places par séance au porteur.

Depuis le 23 août 2017 dans toutes les salles partenaires :

4e Luminor Hôtel de Ville 5e Cinéma du Panthéon / Grand Action / Reflet Médicis / Studio des Ursulines / Studio Galande / Epée de bois 6e Arlequin / Les 3 Luxembourg / Nouvel Odéon / Etoile Saint-Germain 9e Max Linder Panorama 10e L'Archipel / Le Brady 11e Majestic Bastille 13e Escurial Panorama 14e L'Entrepôt 16e Majestic Passy 17e Cinéma des Cinéastes / Club de l'Etoile

 
Partager cet évènement :Partager sur Facebooksur FacebookPartager sur Twittersur TwitterPartager par e-mailpar e-mail

Réservation

Réservez vos places

Recherche

Cinéma Paris - L'Archipel

Recherche rapide

Recherche par séance



Newsletter

Pour recevoir notre programmation inscrivez-vous à la newsletter

Infos

Nos salles
Salle bleue / Salle 1 : 112 fauteuils
Nos salles
Salle rouge / Salle 2 : 92 fauteuils
Nos salles
Hall intérieur / Le bar
Le lieu
Hall extérieur / L'entrée
Le lieu
La façade / Au 17 bd de Strasbourg
Le lieu
Photographies ci-dessus © Antoine Legond